Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

DÉCLARATION DE NATALIA NIKONOROVA EN LIEN AVEC LES PROVOCATIONS SANS PRÉCÉDENT DE KIEV

03 Février 2022
article image

Au cours des derniers jours, un certain nombre d'actions agressives de Kiev ont été menées contre la République Populaire de Donetsk.
Depuis le 28 janvier, pratiquement pas un seul jour ne s'est écoulé sans provocation du côté ukrainien. Des informations font état de l'exploitation minière de 17 sites à Donetsk, Gorlovka et Makeyevka, de la découverte d'un engin explosif improvisé dans l'administration du district de Kiev de la capitale, de la propagation de fausses menaces d'exploitation minière de 400 bâtiments sur presque tout le territoire de la République, y compris les écoles et autres établissements d'enseignement.
Des experts techniques ont établi l'implication de Kiev dans ces incidents, ce qui montre que les provocateurs ukrainiens n'hésitent pas à mener leurs activités contre des dizaines de milliers de personnes, dont les plus jeunes habitants de la République.
En mettant en danger la vie et la santé de nos enfants, les organisateurs de ces provocations ont montré leur attitude cynique et inhumaine envers le Donbass. Et c'est sans parler du fait que de tels actes d'agression constituent des violations flagrantes non seulement des accords de Minsk, mais aussi du droit international, en particulier de la Convention de 1989 relative aux droits de l'enfant, de la Déclaration sur la protection des femmes et des Children in Emergency Circumstances and during Armed Conflicts 1974, les Conventions de Genève de 1949 et leurs Protocoles additionnels de 1977, ainsi que de nombreux autres documents.
De plus, en raison des formations armées de l'Ukraine et de leurs bombardements, de nouveaux événements tragiques se sont produits: un employé de la milice populaire de DPR a été tué en raison du largage d'un engin explosif d'un UAV ukrainien, un civil d'Aleksandrovka a été grièvement blessé dans la cuisse par une balle d'un tireur d'élite ukrainien.
On a également appris que les services spéciaux ukrainiens préparaient un autre sabotage dans la région de Dokuchaevsk. Heureusement, les employés du ministère de la Sécurité d'État, qui y ont trouvé une cache d'armes et une énorme quantité d'explosifs, ont réussi à empêcher l'opération terroriste imminente de militants ukrainiens, mais sinon ses conséquences auraient pu être horribles.
Ainsi, la situation, par la faute de Kiev, est tendue à l'extrême depuis une semaine. Ignorer cet état de fait par les pays garants qui ont de l'influence sur l'Ukraine, notamment la France et l'Allemagne, semble absolument inacceptable. Si les représentants de ces États continuent de fermer les yeux sur le comportement provocateur de l'Ukraine et n'exercent pas les pressions nécessaires sur les autorités ukrainiennes pour empêcher de telles actions, cela peut être interprété comme une aide silencieuse à Kiev.