Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

LES RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE CONTACT (9 février )

26 Janvier 2022
article image

Lors de la première réunion du Groupe de contact cette année, au lieu de discuter des moyens de réduire l'escalade à la fois sur la ligne de contact et dans l'espace médiatique, ainsi que des options pour revenir à une voie constructive sur la voie des négociations, la partie ukrainienne a préféré s'en tenir à la tactique improductive du refus tous les positions.
Dans le cadre de l'agenda sécuritaire, le coordinateur M. Cevik a déclaré que des progrès n'ont pas pu être réalisés lors de la réunion du groupe de travail en raison des contradictions dans les positions des parties. Rappelons que nos propositions s'appuient sur de véritables mesures concrètes pour mettre en œuvre des mesures de renforcement du régime de cessez-le-feu, et, en particulier, pour lancer les travaux à part entière du mécanisme de coordination. À leur tour, les propositions de la partie ukrainienne d'inclure des représentants de la mission de l'OSCE, ainsi que l'Allemagne et la France, dans la composition actuelle du CCCC ne sont absolument pas viables, car elles privent complètement le mécanisme de coordination d'efficacité dans la résolution des problèmes de cessez-le-feu, non pour mentionner le fait que la fonctionnalité et les tâches des nouveaux représentants sont complètement floues.
Après le rapport de la coordinatrice Mme Bermann sur le bloc politique, nous sommes contraints de déclarer une fois de plus qu'un travail à part entière sur les questions politiques est actuellement impossible, puisque les représentants ukrainiens n'ont toujours pas envoyé leurs réponses à notre projet de feuille de route. Mais c'est ce document, s'il est accepté par les deux parties et approuvé au niveau des parlements d'Ukraine et des Républiques, qui pourrait devenir un outil efficace pour la mise en œuvre effective du Complexe de mesures et d'autres accords conclus sur le site de Minsk.
Au cours de la discussion sur le volet humanitaire, nous avons entendu un rapport de la coordonnatrice de l'OSCE, Mme Relander, dans lequel elle rendait compte, entre autres, des résultats de sa visite dans les Républiques Populaires de Donetsk et Lougansk. Mais, malheureusement, ni le médiateur ni la partie ukrainienne n'ont fourni d'informations sur les dates auxquelles Kiev remplira enfin ses obligations de libérer les personnes précédemment transférées vers les Républiques des poursuites pénales, bien que près de deux ans se soient écoulés depuis que ces engagements ont été confirmé et entériné par les autorités ukrainiennes.
La partie de la réunion consacrée aux questions économiques a consisté en un rapport du coordinateur, M. Zalber, qui a relevé à la fois certains consensus pointus au sein du groupe profil et l'existence d'obstacles objectifs au rétablissement des liens socio-économiques.